Grossesse / accouchement

Troubles hormonaux et problèmes de grossesse


De nos jours, de plus en plus de femmes souffrent de divers types de troubles hormonaux. Selon les recherches, chez 30 à 40% des femmesqui ont du mal à tomber enceinte, les troubles hormonaux en sont le principal responsable. Les hormones régulent le travail de tout le corps humain et ont un impact énorme sur les processus de reproduction. Ils sont responsables de la maturation de l'ovule, de sa libération par le follicule de Graaf, ainsi que de la capacité de l'embryon fécondé à nidifier dans l'utérus. Enfin, les hormones contribuent également au bon déroulement de la grossesse et à son suivi.

Il n’est donc pas étonnant que beaucoup de femmes dans lesquelles les hormones sont sécrétées dans de mauvaises quantités, a de gros problèmes non seulement avec la conception de l'enfant, mais aussi avec le maintien de la grossesse déjà existante.

Quels types de troubles hormonaux affectent la grossesse et est-il possible de donner naissance à un bébé en bonne santé?

Les troubles hormonaux les plus courants chez les femmes

  • Troubles de la sécrétion de progestérone - elles sont causées par un dysfonctionnement du corps jaune, qui sécrète trop peu de progestérone, l'hormone qui régit la phase lutéale du cycle menstruel. Résultats des troubles de la sécrétion de progestérone durée raccourcie de la deuxième phase du cycle menstruel, dont la durée dans ce cas est inférieure à 12 jours et des problèmes de maintien de la grossesse. Les troubles de la sécrétion de progestérone peuvent entraîner des fausses couches et un accouchement prématuré. Le plus souvent ils concernent les femmes de plus de 30 ans atteintes de SOPK ou d’hyperprolactinémie.
  • Taux élevé de prolactine (hyperprolactinémie) - un trouble de la sécrétion de prolactine, une hormone qui sécrète la glande pituitaire antérieure. Chez les femmes enceintes, cette hormone est responsable de la lactation. Chez les femmes qui ne sont pas enceintes, toutefois, la prolactine inhibe la production de l'hormone lutéinisante (LH) et de l'hormone folliculo-stimulante (FSH), responsable de l'ovulation. Les femmes qui ont trop de cette hormone peuvent ne pas ovuler du tout ou avoir du mal à implanter un ovule fécondé dans l'utérus.
  • Syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) - le nom de ce trouble provient de kystes qui apparaissent en conséquence sur les ovaires des femmes atteintes du SOPK. Les ovaires de ces femmes produisent en excès des hormones sexuelles mâles, de la testostérone et des androgènes, qui entraînent une augmentation du niveau d'hormone lutéinisante et une diminution de la concentration en hormone de stimulation du follicule. En raison de cette condition, les follicules sont incapables de mûrir, ce qui empêche de concevoir un enfant.
  • Troubles de la thyroïde - on distingue deux types de troubles de la thyroïde: sous-actif et hyperactif. Les deux types entraînent l'apparition de troubles de la menstruation et de la fertilité très irréguliers chez les femmes souffrant de troubles de la thyroïde.

Symptômes de troubles hormonaux chez les femmes qui essaient sans succès d'avoir un bébé

Voici certains des symptômes les plus importants pouvant suggérer à une femme d'avoir un trouble hormonal:

  • périodes irrégulières et prolongées;
  • saignements trop abondants ou trop abondants au cours de la période;
  • absence périodique de menstruation;
  • l'apparition de saignements intermenstruels;
  • poils excessifs (zone du visage, cheveux noirs sur les jambes et les bras);
  • apparition d'obésité abdominale.

Cependant, il est utile de savoir que toutes les femmes qui souffrent de troubles hormonaux ne doivent pas nécessairement apparaître ces symptômes. Dans beaucoup d’entre eux, les troubles hormonaux elles ne donnent pratiquement aucun symptôme et ne découvrent leurs problèmes hormonaux que lorsqu'elles ne peuvent pas devenir enceintes pendant une longue période. Donc, si vous tentez sans succès un enfant depuis au moins six mois, si nous ne tombons pas malades et que nous n’avons pas de problèmes de santé majeurs, cela vaut la peine de consulter un spécialiste.

Traitement des troubles hormonaux chez les femmes

Si des troubles hormonaux sont diagnostiqués, un traitement consistant à administrer des hormones dans les proportions appropriées via des comprimés ou des injections est utilisé. Une telle thérapie hormonale stimule les ovaires et régule la concentration d'hormones appropriées, grâce à laquelle il est possible de concevoir un enfant naturellement. Au cours du traitement, une fécondation peut survenir. Toutefois, il peut être utile de savoir que, dans le cas de doses trop élevées d'hormones grossesse multiple.

Problèmes de grossesse - Une femme est-elle toujours "coupable"?

Beaucoup d’entre nous, après des mois de tentatives infructueuses pour concevoir un enfant tant désiré, nous imputons notre incapacité à tomber enceinte. En premier lieu, les femmes pensent que la "faute" doit nécessairement être de leur côté, et l'absence de grossesse résulte d'irrégularités dans le fonctionnement de leur corps. Cependant, il faut savoir que selon les recherches, environ 35% des cas d'infertilité résultent de problèmes qui se situent du côté de la femme, mais il en va de même pour les troubles de la fertilité masculine.

Par conséquent, si pendant longtemps on essaie sans succès avec un partenaire pour un enfant, il vaut la peine d'aller ensemble pour une visite de suivi. Il ne s'avère pas toujours que l'incapacité de concevoir un enfant résulte de problèmes de santé qui pèsent du côté de la femme. Les hommes peuvent également souffrir de certaines maladies qui les empêchent de fertiliser. Il est donc intéressant que les deux partenaires subissent des examens spécialisés afin de pouvoir déterminer la cause de l'infertilité et de suivre un traitement efficace. Ce n’est que dans le cas de troubles hormonaux que nous pourrons accueillir l’enfant attendu dans le monde.